Pythagore, Philolaos et Platon


Pythagore

Une cinquantaine d'année après Thalès, Pythagore découvre les propriétés des sons musicaux et notamment l'harmonie des proportions. Appliquant d'une manière spéculative sa théorie au "kosmos", il montre qu'il est, lui aussi régi par l'harmonie des nombres.
Parménide, son élève, estime que la terre ne pouvait avoir qu'une forme parfaite, celle de la sphère.
 

Philolaos( -470 à -400 )

Philolaos affine l'idée de ses prédécesseurs : il fait tourner les astres.
Pour la première fois, la terre ne se trouve plus au centre du monde. Il est occupé par un feu central, qui nous est caché par une "anti-terre". Le Soleil est un miroir qui tourne en un an autour du feu central et nous en réfléchit la lumière.
Le principe du mouvement des astres est ainsi acquis et l'année "terrestre" s'explique par rapport au soleil.
 

Platon (-428 à -347)

Platon reste convaincu que la terre est au centre du monde. Pour expliquer le mouvement apparent des astres et planètes sur le fond du ciel, il suppose qu'elles sont incrustées dans des sphères concentriques, qui se meuvent les unes par rapport aux autres autour de la terre. Cette dernière reste fixe. Seule la sphère extérieure des étoiles est immobile. L'absence de mouvement apparent favorisait cette thèse. Quelques 250 ans séparent Thalès de Platon; et pourtant quelle distance déjà parcourue! Nous sommes bien loin de la conception statique de l'univers de Thalès.